Les Vérités Cachées sur les Compléments Alimentaires : Une Exploration Scientifique

Les compléments alimentaires, sont-ils aussi bénéfiques qu'ils le prétendent ? Aujourd'hui, nous explorons la réalité complexe de ces produits, en questionnant leur efficacité, sécurité et réglementation. Vous êtes prêts !? C'est parti ! 😊

En 2024, trois quarts des Américains se tournent vers ces produits, souvent sans une compréhension complète des risques potentiels. Nous avons tous vu ces plans marketing destinés à vendre leurs produits qui revendiquent toutes sortes de bénéfices. De puissante structures pyramidales de distribution où on peut gagner de l’argent en vendant des produits mais aussi en recrutant d’autres vendeurs, le message peut se propager rapidement, ce qui est génial quand ça peu prévenir des problèmes mais très préoccupant lorsque le message dépasse la réalité et surtout quand il s’agit de santé voir pire ! : Quand il provient de professionnel de santé. Nous questionnons la réglementation actuelle et révélons des vérités cachées derrière les promesses de santé. De la contamination par des métaux lourds aux erreurs de fabrication, nous dévoilons les défis et les dangers de cette industrie en pleine croissance.

Contexte Historique et Réglementaire

Plongeons dans les origines du cadre réglementaire qui a façonné l’industrie des compléments alimentaires. Nous remontons à 1994, avec l’adoption du (DSHEA) Dietary Supplement Health and Education Act , qui est une législation pivotale aux États-Unis. Ce texte de loi, conçu pour faciliter l’accès aux compléments alimentaires et stimuler l’innovation, a marqué un tournant décisif. Avant le DSHEA, les compléments alimentaires étaient réglementés de manière plus stricte, souvent assimilés aux médicaments, ce qui nécessitait une démonstration de leur sécurité et efficacité avant leur mise sur le marché.

Le DSHEA a changé la donne en définissant les compléments alimentaires comme une catégorie à part, distincte des médicaments et des aliments traditionnels. Cette nouvelle catégorie inclut les vitamines, minéraux, herbes, acides aminés, et autres substances destinées à compléter l’alimentation. Le DSHEA stipule que les fabricants sont responsables de la sécurité de leurs produits, mais contrairement aux médicaments, il n’est pas nécessaire de fournir des preuves de leur efficacité avant leur commercialisation.

Cela a ouvert la voie à une prolifération de compléments alimentaires sur le marché, avec des promesses de santé souvent non vérifiées. Cette réglementation moins rigoureuse a été à la fois saluée pour son encouragement de l’innovation et critiquée pour ses lacunes potentielles en matière de sécurité publique. Les consommateurs se sont retrouvés face à une abondance de choix, mais sans la garantie systématique d’une évaluation rigoureuse de la sécurité et de l’efficacité de ces produits.

Nous examinons les implications de cette législation pour la santé publique et questionnons son impact. Comment cette liberté accordée à l’industrie a-t-elle affecté la perception et l’utilisation des compléments alimentaires ? Quels ont été les défis en termes de surveillance et de contrôle de la qualité ? Et surtout, quelles leçons pouvons-nous tirer pour l’avenir de la réglementation des compléments alimentaires ?

Les Dangers de la Non-Conformité

La non-conformité peut prendre diverses formes, allant des erreurs de fabrication aux fausses déclarations sur les étiquettes, en passant par l’utilisation d’ingrédients non approuvés.

Un exemple frappant de ces risques est l’affaire d’intoxication au sélénium, où une erreur de fabrication a conduit à des niveaux dangereusement élevés de sélénium dans plusieurs lots de compléments. Ce cas a entraîné des centaines de consommateurs souffrant d’empoisonnement au sélénium, avec des symptômes allant de la nausée et la diarrhée à des effets plus graves comme la chute des cheveux et les dysfonctionnements gastro-intestinaux. Cet incident a mis en lumière la nécessité d’une surveillance rigoureuse et d’un contrôle de qualité strict dans la production de compléments alimentaires.

Notre objectif est de sensibiliser à ces risques et de souligner l’importance d’une vigilance accrue dans l’utilisation des compléments alimentaires.

La Contamination et la Falsification

Ces problèmes représentent un risque majeur pour la santé des consommateurs et soulignent les lacunes dans la réglementation et le contrôle de ces produits.

La contamination peut survenir de différentes manières. Les compléments alimentaires peuvent être moisis, contaminés par des métaux lourds comme le plomb, le mercure ou l’arsenic, et parfois même ajoutés de façon intentionnel, ses métaux sont toxiques pour l’organisme humain et peuvent entraîner de graves problèmes de santé, y compris des troubles neurologiques et des dommages aux organes vitaux. De plus, la contamination par des pesticides ou des bactéries pathogènes est également une préoccupation, menaçant la sécurité des consommateurs.

La falsification, quant à elle, fait référence à l’ajout intentionnel d’ingrédients non déclarés ou à la substitution d’ingrédients dans un produit. Ces pratiques trompeuses peuvent avoir des conséquences désastreuses, en particulier lorsque les ingrédients ajoutés interagissent avec des médicaments ou provoquent des réactions allergiques. Par exemple, des substances comme des stimulants ou des médicaments sur ordonnance ont été trouvés dans des compléments censés être naturels.

Impacts Sanitaires et Cas d'Étude

Ces récits révèlent les conséquences parfois graves de l’utilisation de produits non conformes ou mal réglementés.

Un exemple bien parlant est celui de l’éphédra, un ingrédient autrefois populaire dans les compléments alimentaires pour la perte de poids et l’énergie. Malgré des milliers de plaintes concernant des effets secondaires graves, y compris des crises cardiaques et des décès, l’action réglementaire a été considérablement retardée. Cette étude de cas illustre les failles du système de réponse réglementaire face à des produits potentiellement dangereux.

Vers une Réglementation Plus Stricte

Débutons par une analyse critique des politiques actuelles, en identifiant leurs lacunes et en explorant les raisons pour lesquelles elles ne parviennent pas toujours à protéger la santé publique. L’accent est mis sur la situation actuelle où les compléments alimentaires sont souvent ‘présumés sûrs jusqu’à preuve du contraire’, un paradigme qui pose un risque considérable pour les consommateurs.

Un autre point clé souvent abordé est le rôle des autorités réglementaires comme la FDA, et la façon dont elles peuvent être mieux équipées et financées pour surveiller efficacement l’industrie et intervenir rapidement en cas de problème.

Aparté

Après toutes ses études on pourrait ce dire ” ok donc limitons tous les risques et consommons tout sous forme naturel ? ” En nutrition il existe une règle pour minimiser un maximum les risques liés aux compléments alimentaire voir certains médicaments, là voici : “Un complément alimentaire doit être consommé uniquement si ce n’est pas possible par l’alimentation”
Cependant le juste “naturel” ne suffit pas, j’ai moi même été surpris jusqu’à ce que je prenne connaissance de l’exception à cette règle, c’est à dire : Les limites techniques de l’alimentation
Lorsqu’on examine l’alimentation d’un point de vue biochimique et individuel, plusieurs limites techniques peuvent être identifiées :

1. Digestion des nutriments : Chaque individu a une capacité limitée à digérer et à absorber certains nutriments. Par exemple, la digestion des protéines dépend de la présence d’enzymes spécifiques, et certaines personnes peuvent avoir des difficultés à les digérer correctement.

2. Intolérances alimentaires : Certaines personnes peuvent présenter des intolérances alimentaires, telles que l’intolérance au lactose, qui limitent leur capacité à consommer certains types d’aliments sans ressentir des symptômes digestifs désagréables ou au gluten qui peut engendré une consommation de céréales non optimal nutritionnellement parlant. Je tiens a rappelé que depuis la mode du sans gluten, beaucoup de personnes peu ou pas conseillé ce sont rabattus vers des céréales de piètre qualité et même jusqu’à devenir diabétique voir pire via des excès de carences ou des excès délétères de produit trop transformés.

3. Besoins nutritionnels individuels : Les besoins en nutriments varient d’une personne à l’autre en fonction de facteurs tels que l’âge, le sexe, le niveau d’activité physique, les conditions médicales etc.. Il peut être difficile de déterminer précisément les besoins nutritionnels de chaque individu, les besoins nutritionnels individuels ne sont pas seulement influencés par des facteurs internes, mais aussi par des facteurs externes tels que le stress par exemple. Voici comment le stress peut influencer les besoins nutritionnels :
Stress et besoins en magnésium : Le stress chronique ou non peut augmenter les besoins en magnésium. Le magnésium est essentiel pour la relaxation musculaire et nerveuse, et il est utilisé en plus grande quantité en période de stress. Pour faire simple, plus vous stressé plus vous perdez de magnésium, et notre monde moderne nous expose à des sources excessive de stress souvent inutile alors qu’il est très difficile d’obtenir naturellement un taux de magnésium optimal .

4. Absorption des nutriments : Certains nutriments peuvent entrer en compétition pour l’absorption dans le tractus gastro-intestinal. Par exemple, le fer et le calcium peuvent entraver l’absorption l’un de l’autre. Ou alors la biodisponibilité lipidiques, rien que les vitamine liposoluble ADEK sont moins absorbés sans consommation de lipides dans la même prise, sans parlé des pathologies de mal absorption des lipides.

5. Métabolisme et traitement individuel : Chaque personne a un métabolisme unique, ce qui signifie que la façon dont elle utilise les nutriments peut varier. Certains individus peuvent avoir un métabolisme plus rapide ou plus lent, ce qui affecte la façon dont ils stockent et utilisent l’énergie. Les traitements d’une personne peuvent varié complètement les carences, les surdosages et les nutriments, non nutriments contre-indiqués.

6. Réponses métaboliques aux aliments : Certains aliments peuvent déclencher des réponses métaboliques spécifiques chez certaines personnes. Par exemple, la réponse glycémique à un aliment peut varier en fonction de la personne.

Donc pour résumé tout ça d’un point de vue biochimique et individuel, les limites techniques de l’alimentation résident dans la capacité de chaque individu à digérer, absorber, et utiliser les nutriments de manière efficace, et dans les variations des besoins nutritionnels et des réponses métaboliques propre à chaque personne. On se retrouve donc dans une situation délicate, où une majorité des compléments alimentaires sont de piètre qualité, et de l’autres côtés où une carence est présente continuellement chez chaque individu même avec la meilleur alimentation du monde.
L’optimal est donc de :
1. Consommer les compléments alimentaires non atteignable par l’alimentation
2. Sélectionner la meilleur qualité possible. Confectionner ses propres compléments alimentaires permet d’avoir un contrôle supérieur sur la qualité. ( sans parlé des économies effectués, je ferais une vidéo tuto très prochainement ) bien entendu on ne peux pas faire soi-même tout ses compléments alimentaires, par exemple, en automne hiver il n’y a plus assez d’UVB du soleil pour que notre peau transforme suffisamment de dérivés de cholestérol en vitamine D, les carences à cette période sont donc présente et il n’est ni possible d’apporter la dose suffisante par l’alimentation, ni de fabriquer sois même le complément alimentaire, la prise du complément dans ce cas là est donc crucial.

L'engagement de HappyNutri

Avant de passé à la conclusion, je souhaite vous lire un petit texte figurant sur une page du site HappyNutri pour vous rassuré que nous aurons jamais aucun profit lié à la vente ou à la promotion de compléments alimentaires : “Chez HappyNutri.org, nous avons un engagement inébranlable envers l’accessibilité et l’intégrité de l’information. Notre site internet est entièrement gratuit et dépourvue de publicités ou de sections payantes. Nous croyons fermement que l’accès à des informations cruciales, pouvant sauver des vies, ne devrait jamais être limité par des barrières financières. La médecine et la science, à notre avis, doivent rester libres de toute influence commerciale.”

Conclusion et Perspectives

Nous avons découvert que, malgré leur popularité croissante et leur rôle dans la promotion de la santé, ces produits portent en eux des risques non négligeables. Des lacunes réglementaires aux cas alarmants de non-conformité, en passant par les problèmes de contamination et de falsification, il est clair que le chemin vers la sécurité et l’efficacité n’est pas facile.

L’étude des impacts sanitaires, notamment le cas de l’éphédra, a révélé les conséquences parfois tragiques de la lenteur et de l’inaction réglementaire. Et finalement, nous avons envisagé un avenir où une réglementation plus stricte pourrait garantir des compléments à la fois bénéfiques et sûrs.

Nous avons mis en lumière la nécessité d’une meilleure compréhension et d’une réglementation plus rigoureuse dans le domaine des compléments alimentaires. L’éducation du public, la responsabilisation des fabricants et la vigilance accrue des autorités sont essentielles pour assurer la sécurité et l’efficacité de ces produits.

En tant que consommateurs, professionnels de la santé, régulateurs et citoyens, nous avons tous un rôle à jouer. C’est en œuvrant ensemble que nous pouvons transformer le secteur des compléments alimentaires en un espace où la santé et le bien-être ne sont pas compromis par des intérêts commerciaux, mais protégés par une législation stricte et une conscience éclairée.

Indice Nutricolor

Les compléments alimentaires sont des aliments multicolores. ( exceptionnel )

Ce qu'il faut retenir

Comme le dit une sagesse profonde : ” En nutrition, le tout est souvent plus bénéfique que la somme des différent composants “
Les compléments alimentaires, bien que largement utilisés, ne sont pas sans risques. Une meilleure réglementation, une surveillance accrue et une éducation du public sont essentielles pour garantir leur sécurité et efficacité. En tant que consommateurs, notre meilleure défense est l’information, la prudence et une approche basée sur des preuves. J’essais sur ce type de contenu de rester neutre un maximum, mais quand la santé des consommateurs, des animaux ou même de tout ce qui vis sur notre planète est affecté, il est difficile pour moi de rester neutre , je donnerais d’avantage mon opinion personnel dans le format ” Nutritnote ” si ça vous intéresse.

Mise en garde

– Soyez Critiques : Ne prenez pas les allégations des compléments alimentaires pour argent comptant. Recherchez des preuves scientifiques et consultez des professionnels de la santé.
– Réglementation Insuffisante : La réglementation actuelle des compléments alimentaires présente des lacunes significatives. Soyez conscient des risques de contamination, de falsification et de non-conformité.
– Effets Secondaires et Risques : Les compléments alimentaires peuvent provoquer des effets secondaires graves. Soyez vigilant et signalez tout effet indésirable.
– Consultez les Experts : Avant de commencer un nouveau complément, discutez-en avec un médecin voir avec un pharmacien qui sont spécialiste dans le domaine, surtout si vous avez des conditions médicales existantes ou prenez déjà d’autres médicaments.
– Éducation et Information : Restez informé et éduqué sur les compléments alimentaires. Une meilleure compréhension peut contribuer à des choix plus sûrs et plus éclairés.

Le NutriTips

– Choix Éclairés : Avant d’acheter des compléments, faites des recherches sur leur efficacité et leur sécurité. Utilisez des sources fiables comme des études scientifiques ou des avis d’experts.
– Lecture des Étiquettes : Apprenez à lire et à comprendre les étiquettes des compléments. Vérifiez les ingrédients, les dosages recommandés, les formes de sels et les avertissements.
– Prudence avec les Promesses : Soyez sceptique envers les compléments qui promettent des résultats rapides ou miracles. Si cela semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas.
– Consultation Médicale : Parlez avec votre médecin ou professionnel de santé avant de commencer tout nouveau complément, surtout si vous avez des conditions médicales ou prenez d’autres médicaments. Vraiment, ne prenez surtout pas ça à la légère.
– Qualité Avant Quantité : Privilégiez la qualité sur la quantité. Optez pour des marques réputées et transparentes concernant leurs pratiques de fabrication et leurs sources d’ingrédients. Ne négligez pas non plus la quantité car le meilleur des compléments alimentaire sous-dosé sera juste de l’argent jeter par les fenêtres avec les risques d’effets secondaires ingérés.
– Équilibre Alimentaire : Rappelez-vous que les compléments ne doivent pas remplacer une alimentation équilibrée et variée. La meilleure source de nutriments reste une alimentation saine et diversifiée.
– Prévention des Interactions : Soyez conscient des possibles interactions entre les compléments et les médicaments. Certaines combinaisons peuvent être dangereuses.
– Suivi des Effets : Tenez un journal de vos compléments et de leurs effets sur votre santé. Cela peut être utile pour discuter avec votre pro. de la santé et identifier d’éventuels problèmes.
– Puis enfin : ” Tu ne peux pas améliorer ce que tu ne mesure pas ” donc si vous pouvez vous le permettre, l’optimal est de “mesurer” votre santé via une analyse au moins sanguine, et de travailler dessus avec votre professionnel de santé 😊

Remerciement 💙

Je remercie Jappanda pour son commentaire sur YouTube je cite ” J’adooooooooooore les betteraves et j’avais pas conscience de leurs bienfaits ! je vais en cuisiner plus souvent ! ” Merci Jappanda pour ton commentaire ! Je suis content que tu adore les betteraves car c’est un aliment remplis de surprises nutritionnel et que l’on devrait consommé plus souvent ! 😇

Sources cités

– [Marcus DM, Grollman AP. Correcting the record on dietary supplement regulation–reply. JAMA Intern Med. 2013 Jan 28;173(2):166-7.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23358839 “Marcus DM, Grollman AP. Correcting the record on dietary supplement regulation–reply. JAMA Intern Med. 2013 Jan 28;173(2):166-7.”)
– [Linos E. Balancing the risks and benefits of rituximab. JAMA Intern Med. 2013 May 27;173(10):926.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23588277 “Linos E. Balancing the risks and benefits of rituximab. JAMA Intern Med. 2013 May 27;173(10):926.”)
– [Wallace TC. Twenty Years of the Dietary Supplement Health and Education Act–How Should Dietary Supplements Be Regulated? J Nutr. 2015 Aug;145(8):1683-6.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26063064 “Wallace TC. Twenty Years of the Dietary Supplement Health and Education Act–How Should Dietary Supplements Be Regulated? J Nutr. 2015 Aug;145(8):1683-6.”)
– [Cohen PA, Maller G, DeSouza R, Neal-Kababick J. Presence of banned drugs in dietary supplements following FDA recalls. JAMA. 2014 Oct 22-29;312(16):1691-3.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25335153 “Cohen PA, Maller G, DeSouza R, Neal-Kababick J. Presence of banned drugs in dietary supplements following FDA recalls. JAMA. 2014 Oct 22-29;312(16):1691-3.”)
– [Pray WS. Orrin hatch and the dietary supplement health and education act: Pandora’s Box revisited. J Child Neurol. 2012 May;27(5):561-3.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22535888 “Pray WS. Orrin hatch and the dietary supplement health and education act: Pandora’s Box revisited. J Child Neurol. 2012 May;27(5):561-3.”)
– [Marcus DM, Grollman AP. The consequences of ineffective regulation of dietary supplements. Arch Intern Med. 2012 Jul 9;172(13):1035-6.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22777632 “Marcus DM, Grollman AP. The consequences of ineffective regulation of dietary supplements. Arch Intern Med. 2012 Jul 9;172(13):1035-6.”)
– [Coates PM, Thomas PR. Dietary supplements. World Rev Nutr Diet. 2015;111:58-63.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25418390 “Coates PM, Thomas PR. Dietary supplements. World Rev Nutr Diet. 2015;111:58-63.”)
– [Cohen PA. A false sense of security? The U.S. Food and Drug Administration’s framework for evaluating new supplement ingredients. Antioxid Redox Signal. 2012 Mar 1;16(5):458-60.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22040067 “Cohen PA. A false sense of security? The U.S. Food and Drug Administration’s framework for evaluating new supplement ingredients. Antioxid Redox Signal. 2012 Mar 1;16(5):458-60.”)
– [Veprikova Z, Zachariasova M, Dzuman Z, Zachariasova A, Fenclova M, Slavikova P, Vaclavikova M, Mastovska K, Hengst D, Hajslova J. Mycotoxins in Plant-Based Dietary Supplements: Hidden Health Risk for Consumers. J Agric Food Chem. 2015 Jul 29;63(29):6633-43.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26168136 “Veprikova Z, Zachariasova M, Dzuman Z, Zachariasova A, Fenclova M, Slavikova P, Vaclavikova M, Mastovska K, Hengst D, Hajslova J. Mycotoxins in Plant-Based Dietary Supplements: Hidden Health Risk for Consumers. J Agric Food Chem. 2015 Jul 29;63(29):6633-43.”)
– [Starr RR. Too little, too late: ineffective regulation of dietary supplements in the United States. Am J Public Health. 2015 Mar;105(3):478-85.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25602879 “Starr RR. Too little, too late: ineffective regulation of dietary supplements in the United States. Am J Public Health. 2015 Mar;105(3):478-85.”)
– [MacKay D. Regarding the Regulation of Dietary Supplements. Am J Public Health. 2015 Jul;105(7):e3.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25973824 “MacKay D. Regarding the Regulation of Dietary Supplements. Am J Public Health. 2015 Jul;105(7):e3.”)
– [Newmaster SG, Grguric M, Shanmughanandhan D, Ramalingam S, Ragupathy S. DNA barcoding detects contamination and substitution in North American herbal products. BMC Med. 2013 Oct 11;11:222.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24120035 “Newmaster SG, Grguric M, Shanmughanandhan D, Ramalingam S, Ragupathy S. DNA barcoding detects contamination and substitution in North American herbal products. BMC Med. 2013 Oct 11;11:222.”)
– [Kutz GD. Herbal Dietary Supplements Examples of Deceptive or Questionable Marketing Practices and Potentially Dangerous Advice Statement of Gregory D. Kutz, Managing Director Forensic Audits and Special Investigations. GAO Testimony before the Special Committee on Aging, U.S. Senate.](https://www.gao.gov/assets/gao-10-662t.pdf “Kutz GD. Herbal Dietary Supplements Examples of Deceptive or Questionable Marketing Practices and Potentially Dangerous Advice Statement of Gregory D. Kutz, Managing Director Forensic Audits and Special Investigations. GAO Testimony before the Special Committee on Aging, U.S. Senate.”)
– [Cohen PA. Assessing supplement safety–the FDA’s controversial proposal. N Engl J Med. 2012 Feb 2;366(5):389-91.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22276780 “Cohen PA. Assessing supplement safety–the FDA’s controversial proposal. N Engl J Med. 2012 Feb 2;366(5):389-91.”)
– [Quinones RL, Winsor RD, Patino A, Hoffman P. The Regulation of Dietary Supplements Within the United States: Flawed Attempts at Mending a Defective Consumer Safety Mechanism. J Consum Aff, 47: 328–357.](http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/joca.12012/abstract “Quinones RL, Winsor RD, Patino A, Hoffman P. The Regulation of Dietary Supplements Within the United States: Flawed Attempts at Mending a Defective Consumer Safety Mechanism. J Consum Aff, 47: 328–357.”)
– [MacFarquhar JK, Broussard DL, Melstrom P, Hutchinson R, Wolkin A, Martin C, Burk RF, Dunn JR, Green AL, Hammond R, Schaffner W, Jones TF. Acute selenium toxicity associated with a dietary supplement. Arch Intern Med. 2010 Feb 8;170(3):256-61.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20142570 “MacFarquhar JK, Broussard DL, Melstrom P, Hutchinson R, Wolkin A, Martin C, Burk RF, Dunn JR, Green AL, Hammond R, Schaffner W, Jones TF. Acute selenium toxicity associated with a dietary supplement. Arch Intern Med. 2010 Feb 8;170(3):256-61.”)
– [Ashar BH, Miller RG, Pichard CP, Levine R, Wright SM. Patients’ understanding of the regulation of dietary supplements. J Community Health. 2008 Feb;33(1):22-30.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18080205 “Ashar BH, Miller RG, Pichard CP, Levine R, Wright SM. Patients’ understanding of the regulation of dietary supplements. J Community Health. 2008 Feb;33(1):22-30.”)
– [Weingart SN, McL Wilson R, Gibberd RW, Harrison B. Epidemiology of medical error. West J Med. 2000 Jun;172(6):390-3.](https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10854389 “Weingart SN, McL Wilson R, Gibberd RW, Harrison B. Epidemiology of medical error. West J Med. 2000 Jun;172(6):390-3.”)
– [Lazarou J, Pomeranz BH, Corey PN. Incidence of Adverse Drug Reactions in Hospitalized PatientsA Meta-analysis of Prospective Studies. JAMA. 1998;279(15):1200-1205.](http://jamanetwork.com/journals/jama/article-abstract/187436 “Lazarou J, Pomeranz BH, Corey PN. Incidence of Adverse Drug Reactions in Hospitalized PatientsA Meta-analysis of Prospective Studies. JAMA. 1998;279(15):1200-1205.”)
– https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31973570/#:~:text=,assessing%20them%20for%20quality%20manufacturing
– https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32601065/#:~:text=,m2511
– https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28992429/#:~:text=,gross%20of%20over%20%2428%20billion
– https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32147004/#:~:text=,heavy%20metal%20contamination%20is%20reviewed
– https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27150288/#:~:text=,that%20adversely%20affect%20global%20health
– https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26776215/#:~:text=,ensuring%20that%20supplements%20are%20safe
– https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18709338/#:~:text=,therefore%20pose%20a%20health%20risk
– https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35685726/#:~:text=,Health%20Effects%20of%20Dietary%20Supplements
– https://joppp.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40545-022-00447-7
– https://www.wsgr.com/en/insights/fda-announces-unprecedented-recall-of-dietary-supplements.html#:~:text=Recently%2C%20a%20New%20York,dietary%20supplement%20brands

HappyNutri n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur ce site sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Noé Georges-Luszczak

Noé Georges-Luszczak

Spécialiste en nutrition, je consacre ma vie aux aliments d'origine végétal afin que le monde soit en meilleur santé le plus longtemps possible.

Abonnez-vous à notre newsletter
pour être au courant de nos meilleurs nouveautés!

"Repoussez et inversez les maladies”